Le combat!

Soyons francs, une fois que croquette a dépassé l’étape de s’endormir un peu partout, que ce soit dans la coquille/banc d’auto ou dans les bras de papa ou maman…participer à des activités sociales de groupe relève parfois d’une décision réfléchie et calculée.

empty boxing ring

Aller chez la famille, amis, restaurant ou X événement ? Pffff…can we stay home en pyjama mou? Bon…une fois que la nécessité de voir d’autres humains fait surface aussitôt, la réalisation frappe de plein fouet : Sortir=Parfois prendre la décision de skipper la sieste de mini et/ou errer dans les rues en attente que croquette s’endorme dans l’auto/poussette, allouer un 45 minutes de dodo…et arriver en retard à l’événement. 

Si c’est une bonne journée, tout se déroulera comme sur des roulettes et croquette aura le temps de recharger sa batterie afin d’additionner ce power nap aux heures de dodo nécessaires pour les enfants d’âge préscolaire (si croquette a encore besoin d’une sieste bien sûr). Et ceci, tout juste avant de vous faire courir dans tous les sens et d’avoir un fun inoubliable durant ledit événement…

Si c’est une moins bonne journée (statistiquement on dirait que ces journées là sont plus nombreuses, non? is it just me?), il risque de vous arriver une de ces 2 tristesses (oui c’est triste…une fois j’en ai même braillé de désespoir devant le regard abasourdi de l’homme):

1. Croquette vous regarde droit dans les yeux sans aucun signe de fatigue à l’horizon. Chante à tue-tête, rigole et s’éclate. Mais deep down vous savez pertinemment que ce n’est qu’une façade; the kid is crazy tired le crash arrive bientôt.

2. Croquette s’endort au bout de 75 000 minutes d’errance, au moment même où vous abandonnez le fantasme que croquette s’endorme et que vous êtes à 2 mètres du lieu du party (soupir…)

Une chose à collectivement retenir (moi la première) : Avoir des attentes réalistes par rapport aux comportements de sa progéniture fatiguée qui participe à une activité sociale en dehors de son petit chez-soi:

A. On distribue des bonbons ? À moins d’une allergie, intolérance ou réaction démesurée au sucre, c’est théoriquement un épisode de Titanic de refuser que mini en mange. Non, certes pas 4 mille jelly beans…mais vraiment me prendre la tête avec un enfant fatigué qui veut un bonbon? Round oneHave the candy. Je ne suis pas forte pour refuser des bonbons (sécuritaires et appropriées pour l’âge bien sûr) à mini…et à moi-même 😉

B. Ça court partout ? Je veux dire qu’il y a un état général d’effervescence et les minis de tous et chacun sont contents et courent dans tous les sens ? Si la situation socio-géographique (wow I feel smart using that expression in the right context) le permet (ex. dans une maison, une cour, ou autre endroit propice à cela) Round 2 : Awoye petit coco court ta vie! Moi aussi je vais m’amuser avec les humains de mon âge (Ginger Ale here I come…hihihi j’suis pas forte sur l’alcool)!!! Je ne ferai pas de remontrances et je ne donnerai pas d’interdictions irréalistes et impossibles à maintenir tout au long de la sortie ex. “Arrête de courir” quand tous les autres amis sont comme des étalons sur une piste de rugby…really 

C. Il/elle refuse de manger? Veut juste boire ou manger des cochoneries. Malgré la belle petite assiette, bourré de protéines et légumes, préparé pour sa tendre personne. Kiddo veut rien savoir, malgré plusieurs tentatives…Round 3: Mange/mange pas Mommy don’t care. Ce n’est pas en cet instant que j’arriverai à satisfaire les exigences du Guide Alimentaire Canadien.  On se reprendra demain au déjeuner.

D. Il/elle pleure à rien ? Est irritable? KO: Le Ginger Ale et ma bouchée succulente de poulet au gingembre prennent le bord et hop let’s focus sur ses besoins: Un mini qui crie, pleure, bouge dans tous les sens, n’écoute pas les consignes etc est en train de communiquer un message en lien avec son état interne. Je garde ma carte « discipline » en cas de mesure de secours, mais je ne l’utilise pas en premier recours.  Ce qui est nécessaire en ce moment, c’est de déterminer ce qui se passe avec la version miniature de moi-même (mis à part le fait bien évident que the kid is crazy tired). Mini est-il agressé par toutes les stimulations visuelles et auditives en cours? A-t-il tellement couru qu’il a chaud, soif…besoin de dormir, vraiment besoin de dormir?…Tsé, le genre qui de façon subconsciente mendie pour un dodo, mais qui refuse de se déposer et/ou s’assoupir dans les bras de papa/maman parce qu’il y a trop d’ambiance ? Le genre de fatigue extrême qui nécessite un câlin collé collé en retrait dans un coin calme avec croquette pour retrouver une santé mentale temporaire? Et si rien ne va plus? Un ciao bye “on s’en retourne mettre notre pyjama mou à la maison” prématuré?

Dans tous les cas, comme on le dit souvent: L’important c’est de participer, pas de gagner :-/

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s