Moucher bébé/toilette nasale: un incontournable!

J’ai traumatisée plusieurs d’entre vous avec mon histoire (vraie!!!) de mouche-bébé à la bonne franquette. Beurk total! Mais…utile en cas d’oubli ou de panique 😉

Aujourd’hui, Anne-Laurie, infirmière clinicienne en santé parentale et infantile nous parle de son expérience de maman avec ZE technique pour combattre la congestion nasale chez nos mini. Merci Anne-Laurie 🙂

toilette-nasale-tapetitesurvie

Moucher bébé/toilette nasale: Un incontournable!

Mini-moi a eu son premier rhume vers l’âge de 2 mois et demi durant le temps des fêtes. Les milliards de bisous des matantes et des mononcles ont eu raison de son petit système immunitaire tout neuf. Je m’y attendais et je me pensais prête. De toute façon, je suis infirmière de profession je me disais. Je travaille avec les enfants. Je connais ça moi les nez qui coulent. Pff pff pff (lire ici : pétage de bretelles intensif). Eh bien quand mini s’est mis à renifler, je me suis effondrée en larmes. COMMENT ON GÈRE ÇA UN RHUME DÉJÀ ???

À ce jour, mini a déjà 2 rhumes et une bronchiolite à son actif. Ce qui nous a sauvé et ce qui a permis à mon petit de se débarasser de ses sécrétions au plus vite, c’est la toilette nasale à la seringue i.e moucher son bébé.

Pour réaliser cette méthode, il faut s’armer des items suivants : une seringue de 3 ml jusqu’à ce que bébé ait 1 mois, une de 5 ml jusqu’à ses 5 mois et une de 10 ml s’il a plus de 6 mois (je me suis procurée les miennes gratuitement à la pharmacie), de l’eau saline (j’ai fait la recette maison du Mieux vivre), du papier mouchoir, une grande serviette et bien sûr un bébé rempli de sécrétions (ben important). Je pourrais vous expliquer en long et en large comment faire, mais une image vaut mille mots et vous avez sûrement d’autres choses à faire que lire mille mots et moi j’ai un bébé congestionné qui me réclame lol. Cliquez ici.

Je l’avoue, c’est totalement traumatisant. Mon coeur de maman a saigné la première fois. Mon mini s’est tellement débattu. J’avais de la misère à bien le tenir, j’ai envoyé de l’eau saline partout et j’aurais aussi bien pu utiliser mes larmes parce que ça coulait à flot! Mini a hurlé comme si je lui arrachais un bras et moi je lui chuchotais : “je fais ça pour ton bien mon amour ” euh snif snif.

Vous comprenez que c’est aussi pas mal traumatisant pour le bébé. Je pouvais lire dans les yeux de mon garçon la question suivante : pourquoi maman essaie de me noyer par les narines bon sang de bonsoir ??? Superbe portrait n’est-ce pas ? Mais je vous assure que cette méthode fonctionne très bien et qu’en bout de ligne ce n’est que du positif pour bébé. Il va mieux respirer, donc mieux dormir (du coup vous  aussi !), avoir plus d’appétit, avoir un peu plus d’énergie pour jouer et j’en passe. C’est la recette gagnante pour venir à bout des vilains virus respiratoires. Et puis, après 2 jours, mon mini se débattait un peu moins. Il savait à quoi s’attendre car je le faisais 6 à 8 fois par jour et avouons le, j’étais pas mal plus bonne pour manier ladite seringue tout en maîtrisant ma version miniature (qui en a dedans croyez-moi). Avec un peu de pratique, on y arrive très bien ! Pourquoi j’aime tant cette méthode au lieu de l’utilisation du mouche bébé ou de la poire traditionnelle? Lorsqu’on utilise la poire, on aspire les sécrétions. Plus on aspire, bébé se sent mieux, certes, mais cela favorise la production de sécrétions (oui oui !!). C’est un cercle vicieux.

Finalement, moucher son bébé en faisant la toilette nasale aide à prévenir les otites, bronchiolites etc. Je lis vos pensées qui vous disent: “mais coudonc son fils a bien eu une brochiolite malgré qu’elle utilisait cette méthode miracle!” Eh oui.. malheureusement… parfois, les virus gagnent contre les meilleurs trucs et contre les meilleures mamans (pétage de bretelles prise 2).

Vous devez aussi vous demander..pourquoi je vous parle de ça à ce temps-ci de l’année, l’été est enfin arrivé, non? Eh bien c’est vrai qu’on commence à avoir un break des infections respiratoires avec la belle chaleur, mais on n’est jamais à l’abri! Peu importe le moment de l’année :-/

À vos seringues les mamans (pis les papas aussi tsé)!

Anne-Laurie Beaubrun

anne-laurie

Anne-Laurie, infirmière clinicienne en santé parentale et infantile, en couple avec l’homme parfait et maman d’un petit poulet âgé de 7 mois. Grande amoureuse de la vie, je me «garoche» dans celle-ci tête première sans regarder en arrière et j’adore ça !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s