Survivre aux soirs de semaine quand on est monoparentale!

Être monoparentale: Que ce soit à temps plein (la vraie définition et réalité de la monoparentalité), une semaine sur deux (parce que le conjoint, par exemple, est camionneur) ou seulement de soir (parce que l’homme travaille des heures atypiques), amène son lot de complications et bien souvent un sentiment écrasant de solitude…

monoparentale-tapetitesurvie

Moi je me situe dans la 3ième catégorie et les soirs de semaines sont, par moments, un véritable calvaire pour moi.

Je vous présente humblement mes trucs pour survivre aux soirs de semaine sans péter au frette:

Lâcher-prise: No filter le ménage devient quasi optionnel ou de dernier recours (tsé quand tu trébuches sur des jouets à répétition sur une distance de 10 centimètres…il faut agir!). Mais avant ça… à chacune d’évaluer son seuil de tolérance au désordre et à la saleté. I know I just said that :-/ Ramasser au fur et à mesure ça marche. But don’t obsess about ityou’ll go insane in the membrane. Certes, il ne faut pas vivre dans un parc à cochons, mais plutôt trouver un juste milieu entre ça et la maison Pinterest.

Prévoir ce qui va se passer à chaque soir: Par exemple, ici, lundi c’est la soirée bricolage, mardi on visite des amis, le mercredi c’est la soirée popcorn et ainsi de suite. Cauchemar total de brailler dans son char, pire même dans l’autobus, à l’idée d’une autre soirée toute seule avec les minis, malgré tout l’amour qu’on peut ressentir pour eux. Et en bonus avec un gros sentiment de culpabilité par rapport à la stimulation que l’on peut offrir avec un niveau de fatigue trop élevé. Girl I know exactly how you feel…

Avoir un plan pour le souper: Ne pas savoir quoi manger avec un kid affamé c’est un move de rookie. Been there done that! Maintenant que j’ai appris de mes erreurs [lire ici: pleurer en position foetus dans ma cuisine pendant que croquette faisait une 4ième crise de pleurs consécutive] je suis devenue une pro de l’organisation en ce qui à trait au souper.

Donc, voici diverses options: Un horaire de souper pré-établi sur un mois qui est synchro avec l’épicerie: Genius system! Surtout l’hiver, histoire de limiter les déplacements. L’été: Un vibe grillades sur BBQ + salade/légumes quelconque. Pas de « cassé tête » suffit de faire le plein d’ingrédients. Une autre option: Cuisiner des repas clés (ex. lasagne, paté chinois, mac & cheese etc) en bulk la fin de semaine et varier l’accompagnement à chaque soir. Par exemple lundi: mac&cheese + crudités, mardi: lasagne + salade et rebelote mercredi mac&cheese + ailes de poulet surgelées.

Je me garde toujours une porte de sortie, histoire de préserver ma santé mentale, malgré mon “organisation béton”. Donc, quand je sens que je choke, le surgelé et le take-out sont all up in this place. #unashamed

Utiliser son réseau social: That’s a though onebecause well confier ses enfants à autrui demande d’avoir au minimum des relations positives, réciproques et respectueuses avec des membres de sa famille et/ou amis proches. Si cela est le cas, il faut faire confiance, accepter ou demander de l’aide afin de profiter de quelques soirées seule. Avoir une personne qui vient donner un coup de main ou juste chiller à la maison ça se prend bien aussi!

Be creative pour le 5à9: Si ton cercle social est décevant ou que la chicane pogne toujours. Vague sur ça. Va au parc, au centre commercial, au Mcdo j’sais pas. Mais ne t’enferme pas entre 4 murs. On se sent encore plus lonely. La bibliothèque c’est gratis pis ça peut occuper des minis pendant 1-2 heures. Mets ton corps dehors! En souhaitant bien sûr, que les ressources de “loisir” sont près de la maison.

Oser: Besoin d’une remise en forme? Go go girl bring the kid with you! Certains endroits ne le permettent pas (ex. gym commercial et on comprend bien pourquoi). Cependant, les entrainements en plein air ou dans un gym qui a pensé aux mamans solo, ça existe 😉

Un girls night avec des bonnes vieilles amies? Ose amener ta marmaille! Proposer le choix du resto, histoire de ne pas se ramasser dans un bar avec des kids, c’est mieux! S’armer d’un sac rempli de mille et une collation et activités diverses, afin de  manger quelques bouchées chaudes reluquer l’idée d’un repas chaud, pis avoir une conversation avec les girls, c’est aussi ben ben winner. Je ne garantis pas que l’expérience sera sans anicroche, mais au moins la soirée sera heu…disons “divertissante” 😉

Mettre/inventer du piquant: Un petit bonbon spécial? Un cadeau cheapette du Dollarama? Une sortie à l’épicerie pour acheter du lait (oui je sais ça n’a pas d’allure d’être rendu là…oh well)? Attendre d’ouvrir un colis spécial en présence de la progéniture, histoire de créer un buzz avec la boite de carton et les p’tites bulles de plastique à éclater (i know desperate times call for desperate measures)? Arroser les fleurs en mettant le plus vieux en charge de la gestion de l’eau? Bref, tout pour se sortir de l’emmerdement collectif qui vous menace. Vous me suivez?

Inscrire les enfants à une activité de soir: Non! Il ne faut pas “sur-booké” les kids, mais admettons le: Être sur la go brise le sentiment de loneliness! Les cocos sont généralement heureux à l’idée d’activité spéciale pour eux. Donc soccer, natation, gymnastique ou whatever 1x/semaine ça change le mal de place. Puisque l’argent ne pousse pas encore dans les arbres, je suggère de surveiller les activités gratuites telles que l’heure du conte, festival de Montgolfière, spectacle gratuit d’animation dans les parcs, bain libre à la piscine municipale et autres. Ça aide le portefeuille.

Se donner le droit : J’ai tenté de réussir un sevrage de télévision à la maison. Mais j’ai dû abdiquée les soirs où je suis brulée ou que j’ai de la peine (oui ça m’arrive…pis plus souvent qu’il faudrait en plus). J’ai décidée d’utiliser la télévision quand j’en ai besoin, tout en gardant en tête les recommandations pour les enfants 0-5 ans. Donc, les soirées ou je n’ai pas la force de sortir, pas la force d’entertain mon coco, pas la force d’être une maman créative….ben je lui met une de ses émissions préférées et je fais l’effort de la « regarder » avec lui [lire ici: m’endormir, browser sur facebook, ou pleurer ma vie…dépend de ce qui se passe].

Et voilà comment je survis tous les soirs de semaine alors que l’homme est au travail.

P.S.Mesdames, je n’ai pas l’arrogance d’insulter votre intelligence: Être monoparentale de soir versus être monoparentale tout le temps, c’est pas pantoute pareil! J’t’aime maman 100% solo. Je t’envoie du love et je déclare que tu vas passer à travers!

P.P.S.Plus grande est la famille; plus complexe sont les soirées. Je ne suis pas sûre que toutes mes stratégies fonctionneront quand ma famille s’agrandira. Je reviendrai vous en parler quand je serai rendu là 😜

P.P.P.S.La présence ou l’absence d’un homme ne nous définit pas comme FEMME et encore moins comme individu! Mais, avouons collectivement que la vie de famille avec les 2 parents présents en même temps, actifs et dévoués, c’est quand même cool!

Anne 💜

Advertisements

2 thoughts on “Survivre aux soirs de semaine quand on est monoparentale!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s