Élever un enfant unique…

Je vous avais promis, depuis mon come back”, d’être plus authentique…

Aujourd’hui je prends mon courage à 2 mains pis à 2 pattes et je sors un ti peu de ma zone de confort en vous parlant de la réalité avec laquelle je vivais jusqu’à mon dernier test pipi positif!

Celle d’élever un enfant “unique”.

Que ce soit de façon temporaire parce que bébé #2 ne s’est pas encore pointé le bout du nez. Tsé le vibe “Allez hop cascade, mon amour, j’ovule à soir” 😉

Ou

Par choix, because one kid coûte assez cher ou pour ben d’autres raisons les unes plus légitimes que les autres #freechoice tsé.

Ou

Parce que la vie en décide ainsi pour le moment because enfanter (de la conception à l’accouchement) est d’une complexité cruelle.

Ou

Parce que le couple n’est plus et des fois même parce que le conjoint/la conjointe est partie trop tôt au ciel snif snif…

Bref, les raisons sont innombrables et spécifiques aux couples et aux gens qui élevent un enfant unique.

Alors que j’étais dans la situation d’élever un enfant unique de façon temporaire…je me suis vite rendue compte que cet” état” était synonyme de vivre quotidiennement (soit au travail, en famille, avec des amis ou tout autre endroit) des situations embarrassantes à plusieurs reprises.

Pour de vrai, le struggle est real quand tu es parent d’un enfant unique et que de surcroît tu es en couple et que tu es heureux.

Because, la réalité c’est que les gens se permettent de te traiter de paresseux, ou même d’égoïste, parce que tu laisses ton enfant « seul ». Yep! Je l’ai eu ce commentaire.

C’est aussi de vivre une constante pression de «Quand est-ce que vous allez finalement vous y remettre?». Comme si le couple en question, entre eux, ne savait pas quoi faire ni comment faire. I mean come on!

Je me souviens avoir pleuré des fontaines de larmes, en cachette bien sûr, après avoir reçu des commentaires plus ou moins encourageants.

Je me rappelle également avoir voulu skipper toutes les réunions sociales (travail, église, party  etc) où la fameuse question allait être posée “Tu es rendu à combien” et de devoir répondre “heu, UN pour le moment” et lire l’expression de “ben késsé ça?” dans le visage de l’interlocuteur de l’heure.

En fait, j’en ai skippée ben des situations sociales de ce genre, parce qu’à un moment donné, je n’en pouvais plus. Je me sentais constamment attaquée et mes réponses étaient de plus en plus virulentes ou carrément évasives; Tsé la fille qui te regarde avec un killer eye en te disant “Est-ce que c’est avec toi que je me couche le soir? i.e mind your business“. Ou qui n’arrive pas à établir un contact visuel et qui répond “ah que veux-tu…” sans rien rajouter #malaise.

I tell you the struggle is real.

Surtout lorsque les mois et les années passent et qu’on ne manque pas de te dire que des enfants rapprochés en âge jouent ensemble et que ton petit sera trop vieux lorsqu’il deviendra finalement grand frère.

Snif et re-snif.

Vraiment l’art de tuer quelqu’un.

Ce sentiment de décevoir. Comme si tu ne fournissais pas.

Pis c’est pas comme si ledit parent de “l’enfant unique” ne ressentait pas déjà une petite frustration, voire même méga tristesse. Tsé quand le petit + se fait attendre par tous et que ta croquette te dis “Toi maman, dans ton ventre, il n’y a rien, hein?” Ou de le voir s’emmerder solide dans la maison, parce qu’un petit frère ou un p’tite sœur, ça ferait bien du bien à tout le monde.

Soupirs.

Anyways.

Ah ouin, pire encore:

Si le couple n’est plus ou qu’une situation bien particulière est connue, c’est aussi entendre des affaires comme “ah tu sais il est enfant unique”…comme si les parents n’étaient pas au courant qu’ils n’avaient qu’un seul enfant.

Maintenant que je suis « finalement enceinte » de notre 2ième     (Oui oui y’a un tite dame qui m’a dit “y’était temps que tu donnes le 2ième” au lieu de me faire une accolade, quand elle a remarquée mon bedon rond. Tsé l’art de se sentir comme rien de plus qu’un utérus en retard…I tell you) je suis soulagée d’être sortie de cette situation.

Mais, j’ai décidée que moi j’allais prendre cette résolution:

La décision de me taire lorsque je côtoie un couple d’amis qui n’a qu’un enfant et qui ne crie pas sur les toits la raison du parce que. Oui, je vais me taire because I don’t know why il n’y en a qu’un seul pour le moment.

Maybe c’est voulu et qu’il n’y en aura pas de p’tit deuxième. Point barre. Y’a plein d’enfant unique sur la planète, nobody dies of being an only child, je pense.

Maybe ils pleurent à tous les 28 jours de désespoir et de déception.

Maybe ils ont peur de revivre des moments de deuil.

Maybe ils ne sont pas prêts. Tsé un accouchement traumatique pis un toddler à besoins intenses qui dort toujours pas, ça peut décourager quelqu’un quelque chose de rare, tsé.

Maybe ils ramassent leur sous pour un cycle in-vitro.

Maybe, maybe and maybe

Les raisons sont innombrables, mais surtout personnelles.

À moins qu’on m’en parle ouvertement. Je vais rire, sourire et faire comme si de rien n’était. Because, je n’ai pas envie d’être celle qui fait brailler une maman le lendemain d’une inième fausse couche. Nope it’s not gonna be me.

Non plus, je ne serai pas celle qui fera allusion au fait qu’un enfant est “unique”. D’ailleurs à partir de quand ce titre est-il légal? Je veux dire si l’enfant a 5 ans et que ses parents sont encore en âge et dans la disposition d’avoir un autre enfant, peut-on vraiment dire qu’il est unique? On devrait plutôt dire qu’il est “temporairement unique”, non? Bref, j’ai beaucoup accroché avec ce terme quand on qualifait croquette d’enfant unique du haut de son 3 ans. J’étais comme “Heu minute moumoutte! On a pas dit notre dernier mot. Check ton brake yo!”

Je serai l’amie qui gardera une oreille attentive si jamais une confidence se glisserait sur la question de l’agrandissement de la famille, mais sans plus. Je serai là. Tout simplement. Prête à écouter, encourager ou recueillir des larmes lorsque les émotions se feront plus vives.

Je ferai aussi partie de celle qui se réjouiront lorsque l’annonce de bébé #2 sera out in the open et qui dira toute excitée à son couple d’amis. “Youppi, je suis contente pour vous”. Eh pis that’s it!

Je garderai mes questions pour moi. On n’est pas toujours obligé de tout savoir dans la vie. Pis lets’ talk for real, si le couple d’amis sont tes best chums…tu le sauras pourquoi cela a pris 3, 4, 5, 6 ans ou plus avant de fournir le 2ième. You’ll know…

Bref, c’est une corde qui est clairement sensible pour moi. Un jour, je vous en dirai plus…

D’ici là, prendrez-vous la décision de laisser à chaque couple que vous côtoyez, le loisir d’écrire sa propre histoire de reproduction humaine, sans vivre de pression ou de situation embarrassante?

Moi oui!

Avec amour

Anne

Advertisements

4 thoughts on “Élever un enfant unique…

  1. thewildbeauty says:

    Je suis bien de ton avis Anne! Rien n’est plus agaçant que ce genre de question! Et puis, cela peut vite mettre mal à l’aise les parents concernés! En quoi cela regarde les autres? Il peut bien même s’écouler 10 ans entre deux enfants^^ En tout cas, je vous souhaite plein de bonheur à vous 😉 Gros bisous!

    Like

    • tapetitesurvie says:

      Coucou Héloïse. Oui c’est un sujet si sensible et personnel. Mais, je crois que certaines personnes ne le savent tout simplement pas n’ayant pas passées par là ou par manque d’expérience de vie…hélas. Mais on sensibilise comme on peut :-). Merci. Bisous.

      Liked by 1 person

    • Chantal says:

      Nous sommes tous, CHACUN, enfant unique puisque créé par D.ieu pour un projet spécial de paix et non de malheur
      Donc une famille est composée de plusieurs enfants /personnes ” uniques” très spécial !
      Amitié

      Like

      • tapetitesurvie says:

        Bonjour Chantal 🙂 Oui certainement chaque enfant/personne/individu est unique en soi et créé par Dieu. Dans mon article, je mets l’emphase sur la particularité d’être “le seul enfant d’un couple” 😉 Bises et blessings. Anne

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s