Dire “NON” à l’infertilité! Partie 1

Je vous partageais la semaine passée, sur la page Facebook du blogue, l’annonce de la venue de ma boulette d’amour. Quel moment intense. J’étais si heureuse de partager sa naissance. J’avais tellement rêvée à ce moment. Mais, du même coup, j’ai vite ressentie le syndrome de l’imposteur. Oui oui vous avez bien lue. Je me suis sentie mal. Why? Because, je sais que l’annonce d’une grossesse ou de la venue d’un nouvel être fait mal à ceux et celles qui attendent et soupirent après un bébé qui semble ne pas venir ou ne pas tenir…

J’ai eue mal pour toutes celles qui ont liké mon post et qui m’ont félicité et qui secrètement attendent leur tour avec impatience et tristesse.

Je me demande même des fois pourquoi on reçoit des félicitations d’ailleurs. Je veux dire je n’ai aucun mérite, aucune part dans la conception d’un enfant mis à part de réaliser quelques pirouettes conjugales tsé. Anyways, on va laisser ce sujet tomber. Des félicitations c’est quand même cool à recevoir. J’étais bien contente de vos commentaires et réactions. Je ne vais pas faire comme si ce n’était pas cool. Hein, quand même?

J’en étais où?

Oui

Voilà.

J’ai eue mal aussi pour toutes celles qui se sont dit “Hein, elle a eu un autre bébé elle la blogueuse, ah cool, c’est si facile pour les autres”. Alors que ce n’est pas vrai du tout. Tsé les réseaux sociaux on expose bien ce qu’on a envie et le reste on en parle pas trop…hein?

Mais bref, ou je veux en venir avec ça?

Ah oui c’est ça ; Je me suis sentie mal surtout parce je n’ai jamais partagé avec vous, tout au long de cette dernière année de blogging, ce sentiment qui m’habitait et qui me rendait parfois dysfonctionnelle.

Ce besoin viscéral d’avoir un autre bébé.

Cette sensation qu’on ne peut décrire, mais qui fait mal à chaque 28 jours qui passent et que bébé ne prend pas sa place.

Cette jalousie qui s’installe rapidement, alors qu’on regarde de loin d’autres femmes avec de jolies bedaines et/ou des familles nombreuses.

Ce sentiment d’impuissance devant une situation qu’on ne semble pouvoir contrôler malgré nos petites « manigances » (ex. timing de copulation, monitoring de température et glaire cervicale) et stratégies médicales (ex. shot d’Ovidrel par ci par là, rdv médicaux pour procédures XYZ qui s’accumulent sans résultats concrets). Bref j’en passe…

La panique intérieure totale alors qu’on voit les jours, semaines, mois, saisons et années qui passent et que notre désir demeure inassouvi.

Snif snif…

Sortez les kleenex svp. Je me peux pu de me replonger dans l’émotion des dernières années.

Mais vous savez quoi ?

Il y a tellement de choses que j’aimerais partager avec vous.

Bon vous l’avez deviné!

Boulette est un p’tit bébé miracle.

Mais, un miracle spécial en fait. Ouin, je sais un miracle c’est toujours spécial…J’ai pas l’air pas full cohérente en ce moment. Mais, for real, ce miracle là est du type “walking on waters/changer l’eau en vin/aveugle qui recouvre la vue” genre.

Oups j’espère ne pas vous avoir perdu.

Mais bon, je suis comme un ti peu gênée de vous en parler. Je sais que vous savez que je fais partie de ces « Born Again Christian ». Je ne vous l’ai jamais caché et en plus ma boutique Etsy n’est pas ben ben subtile non plus. Mais, en vérité, qu’est-ce que cela représente pour moi et comment je le vis au quotidien ? Je ne crois pas avoir été ben ben bavarde là-dessus hein?

Mon blogue n’est pas une plateforme chrétienne. C’est la personne qui blogue qui est chrétienne. Et c’est pour cela que j’hésite à entrer dans le cœur du sujet.

Avez-vous envie de lire là-dessus ? Pas nécessairement.

Êtes-vous curieuses/curieux ? Peut-être.

Bref, j’ai un ti peu la chienne.

Mais, je me sentirais tout à fait « akward » de vous passer de belles photos Instagram de ma boulette, pis plein d’anecdotes et de beaux p’tits textes sans vous dire que cette boulette je l’ai attendue et désirée pendant 3 ans. Ben, en fait pendant presque 5 ans…because dès que croquette est né, nous n’avons rien fait pour empêcher une grossesse et moi secrètement je m’essayais lol. Mais, c’est sûr que les essais concrets se sont mis en place sérieusement lorsque croquette s’est mis à réclamer une petite sœur du haut de ses 2 ans. J’ai même dû mettre fin à notre allaitement non écourté, qui filait sur 26 mois de pur bonheur, afin de commencer les procédures pour accueillir bébé2 dans mon bedon…I tell you.

Alors c’est ça. J’ai envie de vous jaser de comment on est passé du stade de courir les inséminations et les traitements in-vitro à rien du tout (i.e aucun traitement). Oui oui vous avez bien lu. Rien du tout.

Aucune grossesse ne s’est mise en place suite à 2.5 ans de traitements en clinique de fertilité. Rien. Niet. Nada. Zéro pis une barre.

Alors comment se fait-il que boulette soit arrivée ?

Un lâcher-prise?

Non!

C’est là que mon coté givré “Born Again Christian” rentre en ligne de compte et c’est là que je choke à l’idée de vous en parler. Vous allez penser que j’en fume du bon lol.

Mais bon. Faut je m’assume un ti peu.

Boulette est le résultat d’une prise de position de mon amoureux et moi. Complètement “à boutte” de tant d’échecs et de déceptions, nous avons décidé d’affirmer notre foi chrétienne et de dire NON à l’infertilité. Yep. Aussi simple que ça!

Enfin presque…

Advertisements

2 thoughts on “Dire “NON” à l’infertilité! Partie 1

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s