Quand relaxer rime avec culpabilité

Avoir le cerveau en constante ébullition.

Être occupée du réveil au coucher…en passant par la nuit |Lire ici: baby boss de nuit |

Quand_relaxier_rime_avec_culpabilité_Ta_Petite_Survie

Penser aux besoins de tous sauf les siens. Prévoir et anticiper chaque détails et besoins des petits humains qu’on aime tant et du petit mari aussi tsé|insérer ici un p’tit eye roll| hihihi.

S’asseoir et se relever aussitôt because stuff needs to get done.

Tenir une to do list de fou avec plusieurs exemplaires i.e une sur le frigo, une dans les notes du smartphone et une dans la tête en tout temps.

Ajouter des items à sa to-do-list beaucoup plus rapidement qu’on enlève des items.

Avoir besoin d aide mais être extra picky, donc demander très peu d’aide.

Avoir envie de crier par moments.

Finir par respirer bien grand et se répéter que “all is well” .

Avoir besoin de relaxer, mais ne même pas se souvenir de ses hobbys. De ce qui nous fait plaisir.

Décider d’arrêter pour quelques instants et entendre cette petite voix derrière notre tête nous énumérer la dîte to-do-list.

Être sur les gros nerfs for no good reason because à un moment donné ça surchauffe entre les 2 oreilles.

Vouloir parfois balancer son téléphone au poubelle tellement celui-ci représente une dualité constante: Chiller sur son téléphone pour “relaxer” ou répondre à ses 15 mille DM/courriels ou autres instances qui demandent une réponse, une action etc. Bref entretenir une relation amour-haine avec ce foutu bidule intelligent…

Débuter une tâche et ne pas la finir, because l’urgence d’une autre tâche s’est avérée plus prioritaire.

Être en train de faire une tâche et surprendre son cerveau en train de faire une autre tâche. I know that one is weird

Avoir un rush d’adrénaline devant la possibilité d’un nouveau défi/mandat professionnel/”girl boss” et vite déchanter à la seule pensée des nouvelle tâches qui y seront associées.

Voir une activité en famille ou un chilling comme une possible perte de temps, malgré note désir viscéral de connecter avec notre monde.

Se réveiller la nuit |Lire ici: Se faire réveiller la nuit par un baby boss|et contempler l’idée de bercer/allaiter en répondant à ses courriels tout en allant partir une énième petite brassée. I know c’est pas physiquement possible…but I thought about it. 

Faire du ménage et sursauter parce qu’on n’est pas en train d’écouter un Podcast de développement personnel. Every minute counts yo.

Bref quand relaxer est carrément synonyme de culpabilité…

 

 

 

Advertisements

2 thoughts on “Quand relaxer rime avec culpabilité

  1. Velda says:

    Ouf! Pas mal ma réalité aussi… mais faut apprendre à dire STOP la culpabilité et faire le vide! On y a droit au fun aussi! Faut savoir quand prendre un break et les envoyer faire une petit tout chez grand maman le temps de recharger les batteries!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s