Quand le cododo devient inévitable

NUIT 1

Se réveiller en sursaut au timbre sonore d’un enfant en pleurs.

Constater avec horreur qu’il est 3 heures du matin.

Attendre un peu, histoire de ne pas accourir aux premiers pleurs. Tsé in case que ça passe. #wishfulthinking.

Se résigner et se lever de son lit.

Découvrir un grand de 4 ans apeuré et en larmes.

Diagnostic: Un gros cauchemar.

Consoler, rassurer, prier, abriller, flatter et hop penser que le tour est joué.

Déposer naïvement sa tête sur son oreiller …

cododo-pixabay-tapetitesurvie

Continue reading

Advertisements